Région de Béni Mellal-Khénifra

Le 9 mai 2018 à l’ouverture de la conférence de lancement de l’Agropole de Béni Mellal, Monsieur Mohamed Derdouri, Wali de Sa Majesté dans la Région Béni Mellal Khénifra, a souligné l’importance de la mise en service de l’Agropole, notamment pour améliorer le taux de transformation des richesses agricoles de la région, qui ne dépasse pas les 10%.

Ci dessous une synthèse des informations de la Monographie de la région, et des exposés présentés lors de cette journée.

Située au centre du Maroc, la région de Béni Mellal- Khénifra est née du découpage régional de 2015 à partir des trois anciennes régions : Meknès-Tafilalet, Chaouia- Ouardigha et Tadla-Azilal.

De par sa situation historique et géographique sur le grand axe touristique Fès – Marrakech- Casablanca, mais également proche du massif de l’Atlas et sa richesse en sites naturels et historiques, possède des atouts majeurs pour le développement des activités touristiques.

Ses performances économiques puisent de ses ressources naturelles, ses industries en cours de renforcement, son potentiel agricole en cours de reconversion, sa principale activité minière autour des mines de Khouribga, ses grands projets structurants et son patrimoine immatériel.

 

Agro alimentaire – Agro Business

Opportunités d’investissement à Béni Mellal – Khénifra

Parmi les opportunités présentées:

1- Agrumes :

  • Création de stations d’emballage et de valorisation
  • Création d’unités de transformation, notamment pour les jus d’orange

2- Oléoculture :

  • Création d’unités d’extraction à froid de l’huile d’olive conformes aux normes
  • Création d’unités de fabrication d’huiles de tables
  • Création d’unités d’extraction du grignon et de dénoyautage

3- Filière des pommiers

  • Création d’unités de fabrication de jus et de vinaigre de pomme
  • Création d’unités frigorifiques

4- Grenades

  • Création d’unités de fabrication de jus de grenade
  • Création d’unités frigorifiques et de stockage
  • Création d’unités d’emballage

5- Niora

  • Création d’unités de séchage et de transformation
  • Création d’unités d’extraction d’huile de niora rouge

Le Conseil régional de Béni Mellal Khénifra apporte une subvention à l’acquisition des terrains industriels à l’Agropole de Béni Mellal. Ces opportunités et bien d’autres annonces sont à découvrir lors de la 7ème édition de Mahal Expo les 29 et 30 Juin à la Chambre d’agriculture de Béni Mellal.

 

Monographie de la région Béni Mellal Khénifra

Agriculture

Le secteur agricole est l’un des secteurs prometteurs de la région et constitue l’essentiel de l’activité économique de la région. En effet, la superficie agricole utile au niveau de la région Béni Mellal-Khénifra est estimée à 948.426 hectares18 , soit 11% de la superficie agricole utile nationale.

La superficie totale des terres irriguées est de l’ordre de 187.483 hectares, soit 15% de la superficie totale des terres agricoles de la région. Pour les aménagements hydrauliques dans la région, l’ouvrage le plus important est celui de Bin El Ouidane construit sur l’Oued El Abid, qui a été mis en service en 1954. Il offre une capacité de 13 00 millions de m3.

La contribution de la région à la production céréalière nationale demeure importante, elle était de l’ordre de 13 % lors de la campagne 2011-2012. La culture céréalière a enregistré une production totale de près de 6,5 millions de quintaux. Elle est constituée du blé dur, du blé tendre, de l’orge et du maïs.

Le Blé tendre est de loin la céréale la plus cultivée dans la région. En effet, la culture du blé tendre représente 58% de la production céréalière dans la région. Le blé dur occupe la deuxième place avec 22% de la production suivi de l’orge avec 20%.

L’élevage occupe une place de choix dans les activités agricoles de la région. En effet, à l’instar de l’agriculture, Béni Mellal-Khénifra recèle un potentiel de production animale englobant toutes les espèces du Maroc (bovin, ovin, caprin, camelin, équidés) et une longue tradition d’élevage.

Cette activité se caractérise par la prédominance de l’élevage ovin et caprin de races rustiques bien adaptées au contexte local mais qui restent moins performantes.

En effet, le cheptel englobe un total de 4.369,7 milliers de têtes, soit 15% du total national, dont 64% d’ovins, 26% de caprins et 10% de bovins.

A l’intérieur de la région, la province de d’Azilal, avec 1.448,0 milliers de têtes de cheptel, occupe la première place (33% de la production régionale), suivie de la province Khénifra qui produit 30% du cheptel régional produits par les deux provinces. Les provinces Béni Mellal et Fquih ben Saleh viennent en troisième place avec une part de 22%.

L’extension des périmètres irrigués et la production assurée de différentes cultures fourragères permettent de développer un élevage intensif et moderne. Il est d’ailleurs le seul moyen de subsistance de la population de certaines parties de la région. Ceci explique la grande importance accordée à la production des viandes et du lait.

Industrie

L’industrie Bien que l’industrialisation de la région de Béni Mellal-Khénifra est récente (début des années 90), elle a commencé peu à peu à prendre sa place sur le plan économique. Le nombre d’unités industrielles recensées en 2011 s’élève à 325, soit 4% du total national.

Ces établissements ont réalisé 1% de la production industrielle nationale, 1% du chiffre d’affaire industriel national, et 1% des investissements. Quant au nombre d’emplois industriels permanents générés, il s’élève à 5.135, soit 1% de l’effectif industriel national.

L’industrie dans la région de Béni Mellal-Khénifra est essentiellement axée sur la transformation des produits agricoles, elle est de ce fait liée à la mise en valeur agricole des terres aussi bien irriguées que bour, ainsi qu’aux performances des agriculteurs et autres promoteurs intervenant dans le domaine.

La valeur ajoutée de la région s’est élevée à plus de 24,5 milliards de dirhams, dont 73% est générée par les secteurs agro-alimentaire, textile et cuir. Le tissu industriel est marqué par une nette concentration à l’ancienne province de Béni Mellal (plus de 56% des entreprises industrielles) suivie de la province de Khouribga qui en concentre 31%.

Cependant une timide délocalisation est perceptible en raison de la présence de certaines unités à travers la région. Les provinces de Béni Mellal et de Khouribga contribuent à hauteur de 90% au chiffre d’affaires industriel de la région.

Les ressources minières constituent une richesse pour la région de Béni Mellal-Khénifra. Le développement des activités d’extraction est favorisé par une structure géologique variée et réputée par sa concentration en minerais. Les gisements de phosphates, dont la gestion est assurée par l’Office Chérifien du Phosphate (OCP), constituent la principale richesse souterraine régionale, abritée dans les couches du Crétacé Supérieur, du Paléocène et de l’Eocène.

Mines

Le secteur minier est représenté aussi au niveau de la région Béni Mellal-Khénifra par trois types de gisements :

  • Le phosphate à Sidi Chénane dans la province de Béni-Mellal, avec une production de près de 5.592589 T/an. Ce secteur utilise quelques 800 ouvriers ;
  • Le Zinc dans la province d’Azilal avec une production moyenne de 1500t/an et un effectif d’ouvriers variant de 30 à 50 ouvriers selon les campagnes ;
  • Le sel dans la province d’Azilal avec une production moyenne de l’ordre de 2.000T/an et un effectif d’ouvriers variant entre 30 et 45 ouvriers.

D’autres potentialités minières importantes ont été identifiées dans la région et dont les principaux gisements se trouvent dans les provinces de Khénifra : la barytine, le plomb, le zinc et le pyrophyllite, la fluorine, le fer, l’antimoine, l’argent, le cuivre, le manganèse…

Outre ces gisements, 259 carrières 19 sont exploitées dans la région pour la production de différents matériaux de construction, de matières premières pour les poteries et les briques, le marbre. La province de Khénifra compte à elle seule plus de 99 exploitations, Khouribga en compte 93 et Azilal, 17.

Tourisme

La région de Béni Mellal-Khénifra avec sa situation stratégique, sur le grand axe touristique Fès-Marrakech-Casablanca, mais également proche du massif de l’Atlas et sa richesse en sites naturels et historiques, possède des atouts majeurs pour le développement des activités touristiques.

En effet, la région offre diverses formes de tourisme : tourisme vert, tourisme de randonnées pédestres, tourisme lié à la chasse et à la pêche etc. Le tourisme classique fait de la région surtout de la ville de Béni-Mellal une ville étape car peu de nuitées sont enregistrées.

La région dans son ensemble regorge des sites naturels dignes d’une visite guidée, et même de séjours plus ou moins prolongés. A ces sites et selon le degré d’attractivité touristique qu’ils peuvent susciter, on peut associer des activités de loisirs et d’autres sportives pour toucher un public diversifié, qui peut fréquenter ces sites à des périodes bien étalées dans le temps. d’un autre côté, les moussems et festivals culturels constituent un véritable levier de développement dans la région Béni Mellal-Khénifra, de par leur contribution à la promotion des activités économiques et commerciales génératrices de revenus.

back to top